sublum
connaissance


Prose électrique XXVII

par Sublum



Transmission provenant d'un endroit relatif non accessible par les sens.
Année XXVII.


De Princesse du réseau à Cyber Lover :
Chère entité, je suis entièrement satellisée depuis votre dernière missive virtuelle. Je n'attends plus qu'un espace-temps de rencontre de votre part. Le réacteur de mon coeur en fusion est dans un état critique. J'ai peur qu'il ne fasse courber mes pensées dans des directions peu réductibles.

De Cyber Lover à Princesse du réseau :
La simulation de vos pensées métaboliques hante mes nuits célestes. Mon sang n'est plus que des myriades d'électrons menaçant de me transmuter selon vos désirs. Il n'y a que trop longtemps que ce flux d'amour traverse les protocoles entre nous. Contact initié. D'ici peu, je surferai sur votre vague en fusion.


Rencontre réelle élaborée par le laboratoire agréé. Année XXIX.
Compte- rendu.


La princesse était là, devant lui, quasi en apesanteur. Son visage bleu acier dé-cryogénique et ses cheveux holographiques semblaient irréels. Elle lui lança un de ses regards électromagnétiques dont les ondes vinrent déprogrammer sa raison. Cyber Lover s'approcha dans un doux bruissement motorisé et vint lui effleurer ses interfaces iridescentes. La précision infinie et la douceur énergétique de son geste évoquaient quelque dieu égaré de la voie lactée.

Leurs réactions ne se firent pas attendre et furent bien plus que nucléaires. Déjà le coeur de Cyber Lover vibrait en phase avec les particules de sa bien-aimée. Le chevauchement stellaire pouvait commencer. Leurs deux corps entrèrent en résonance comme par magie. Ils se propulsèrent dans l'hyper espace, tour à tour, laissant leur laser titiller le bout de leurs implants. Son pulsar rayonnait en elle. Elle parcourait les infinis à la recherche de son équation. Il goûtait ses saveurs artificielles. Se laissant envahir par sa substance illicite. Il sombra dans un trou noir de délices.

Le transfert fut enclenché. Les hyperboles s'évanouirent momentanément dans les replis sub-spatiaux. Les circuits s'auto-régénéraient déjà comme par un amas ionique. Les orgasmes se déroulèrent comme des fractales de plasma tourbillonnant. Il semblerait qu'ils se propagent encore au-delà des frontières temporelles connues.


Fin du compte rendu.




Retour



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact