sublum
connaissance


Aux confins de l'absurde

par Sublum



A cette inconnue que je ne connais pas...

Rien n’est plus éternel qu’un instant de bonheur avec elle
Rien n’est plus proche que nos deux coeurs séparés
Rien n’est plus dangereux que ces mots d’amour échangés

Affolé, je suis, de ne point te voir
Tu es toujours là, tout au fond de moi

Puissant est le trouble que tu ne me montres plus
Tes silences font des ravages

Tu n’existes plus que par la place que tu as laissée
Les marques de ton passage ne s’effaceront jamais

Les dragons sont terrassés, ils n’ont plus le courage de voler

Tu combles mes sens et portes mes sens à leur comble

Amour tremblant, coeur troublé
Pour toi j’ai la sagesse d’une guêpe folle.

Dans ce vide envahissant glacial sidérant
Le soleil ne vaut pas la chaleur de tes bras

Tu es cette présence vide de sens qui retourne mon coeur dans tous les sens

Cette absence beaucoup trop présente dans mon coeur

Si je pouvais t’aimer autant que je le désire...
Mais je te désire bien plus que je ne le crois

Rien n’est plus intense que le joli son de tes yeux
Pourtant les dragons s'envolent




Retour



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact