Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques


site de rencontre


par Sublum



Tous les garçons de l'école avaient un jour ou l'autre rêvé ou fantasmé sur Aurore. Certains, les plus chanceux, avaient même eu le droit à ses faveurs. Il fallait les voir se vanter à qui voulait les entendre qu'elle leur avait montré les secrets les plus intimes de sa personne. Même s'il était difficile de les croire, cet étrange sourire qui ne quittait plus leurs lèvres accréditait incontestablement leurs fanfaronnades.

J'avais complètement oublié cette fille lorsque, quelques années plus tard, j'entrai fièrement à l'université. Mes notes étant ce qu'elles étaient, il en s’était fallu d'un cheveu que je ne me retrouve sur le marché du travail. C'était donc plein de bonnes résolutions que j'assistais à mon premier cours. C'est alors que je vis Aurore. Elle était dans le même cours. Je ne suis pas sûr qu'elle m'ait reconnu mais elle ne manqua pas de remarquer la façon dont je la regardais fixement.

Un autre jour, alors que je commençais à désespérer de pouvoir l'aborder, le miracle se produisit. Le cours venait de commencer et Aurore était en retard. Il ne restait plus qu'une seule place libre à côté de moi. Quand elle s'en rendit compte et s'approcha près de moi, un frisson me parcouru le corps. Tout bourdonnait autour de moi et la voix du professeur devenait extrêmement lointaine. Aurore était à 10 cm de moi. Ses cheveux, son cou, la courbe de ses seins... tout en elle éveillait mon désir. Un désir intense, puissant, inconnu jusqu'alors. Les autres garçons râlaient d'avoir raté une pareille occasion. Les cours suivants, tous se battraient pour garder une place libre près d'eux. Comme je n'avais rien entendu de toute l'heure, je commençais à chercher autour de moi un moyen de récupérer le cours. Aurore me proposa de me ré-expliquer la leçon. J'étais en transe. Elle me suivit jusque dans ma chambre, ses livres à la main. Tout le monde nous regardait.

Ce qui se passa cette soirée là, je ne l'oubliai jamais. Je vouerai à Aurore une reconnaissance éternelle. Le lendemain, mes amis me trouvèrent un étrange sourire dont ils ignoraient la cause. Aurore était retournée s'installer aux rangs de devant. Sans un mot, à la fin, elle se dirigea vers moi et me mit quelque chose d'humide dans la main. C'était sa petite culotte. Ah Aurore. Si vous la connaissiez...


tchat rencontre


Histoires erotiques   



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact