Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques


tchat rencontre


Au resto


par Albion69



Je suis attablé dans un resto chic avec une bande de copains. A ma droite, à une table disposée perpendiculairement à la nôtre se trouve une famille. Un couple avec leur enfant d’une dizaine d’années et un autre couple plus âgés qui doivent être les grands parents.

La femme, une belle brune aux yeux bleus, allure distinguée est assise à l’extrémité de la table. Comme elle n’a personne face à elle, je peux voir ses belles jambes par dessous la table. Elle sait que je regarde. Elle resserre ses cuisses et les détournent pour les cacher à mon regard.

Son mari parle fort, il parle d’argent, de placements, de travail, de rentabilité, un chiant. De notre côté, nous rions de nos blagues bien grasses et stupides. Je profite du fait que le mot caresse soit prononcé pour me lancer dans un laïus intello sur la caresse. En général, mes délires d’ex-prof de philo font bien marrer mes potes. Je leur sors mes citations : la caresse n’est pas le touché, elle n’attend rien, elle est un jeu avec quelque chose qui se dérobe, en attente dune chose inaccessible, la caresse ne sait pas ce quelle cherche.

Je parle fort, la femme sait, qu’en vérité, mes paroles s’adressent à elle. Mes potes, eux, ne trouvent pas ça marrant et m’accusent de vouloir plomber la soirée. Ce qui fait sourire ma voisine. Je la fixe dans les yeux, elle n’esquive pas mon regard. Quand je baisse mes yeux, ses jambes sont mi-écartées, laissant entrevoir son intimité. Elle se lève et se dirige vers les toilettes. Après quelques instants, je me lève et je la suis. Elle est en train de se laver les mains. J’en fais autant en utilisant le lavabo situé à côté.

Mon bras effleure le sien nu. Elle ne se recule pas. Ma main caresse sa peau furtivement. Nous nous regardons dans le miroir situé face à nous. Je me place derrière elle et je pose mes lèvres sur son cou en continuant de regarder le miroir. Elle s’écarte, je me recule. Puis elle se retourne subitement, m’embrasse avec avidité, me prend par la main, m’entraîne dans les toilettes et referme la porte. Elle prend ma main et la plaque sur son sein. Je lui masse le sein, lui pince le téton. Puis, subitement, elle dirige ma main sous sa jupe. Là je sens la chaude humidité de son corps. Je glisse un doigt dans sa chatte et je la caresse. J’obéis à son ordre quand elle chuchote à mon oreille, plus fort, puis, plus vite. Elle applique avec son corps une pression sur mon doigt. Elle entreprend des va et vient avec son bas ventre. Au bout de quelques secondes, elle se cambre, son sexe se contracte, et j’entends un doux miaulement dans mon oreille. Quand je ressorts le premier des toilettes, elle me souris, me lance un baiser et referme la porte derrière moi. En revenant à ma table, je croise son mari. Je l’ai échappé belle. Je l’entends crier : Sophie, ça va, tu n’es pas malade ? Pendant le restant du repas, elle me voit m’amuser à promener mon doigts le long de ma bouche, sous mon nez, enivré par l’odeur de son intimité, pendant que son mari prévoit, lui de revendre ses action pour envisager des placements dans l’immobilier.



Laissez vos impressions à l'auteur : Albion69



tchat rencontre



Retour vers les histoires erotiques



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact