Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques


tchat rencontre


Au lycée


par Crocblanc



Cynthia était une très belle fille de 19 ans, plutôt grande du haut de son mètre soixante-dix. Ses cheveux blonds, coupés courts étaient source d'attirance pour pas mal de garçons. Elle avait les yeux d'un vert profond et son nez fin et pointu lui donnait un charme foudroyant. Au lycée, elle ne laissait personne indifférent et le fait qu'elle soit célibataire étonnait pas mal de monde.

Ce lundi, elle portait un jean qui moulait son fessier de rêve ainsi qu'une chemise blanche assez largement ouverte sur un superbe décolleté si bien que le directeur avait eu du mal à garder son sang froid pour la réprimander de sa tenue provocante - excitante serait un mot plus juste. Après une heure de cours, alors qu'elle changeait de salle de classe, elle se retrouva seule dans un couloir, suivit par Nicolas. Un garçon qu'elle connaissait et qui lui plaisait plutôt mais sans qu'elle eut envie d'en savoir plus.

Il s'approcha derrière elle et ce qu'il fit la pris au dépourvu : il la plaqua, face contre le mur et se colla à son dos. Elle eut à peine le temps d'exprimer sa surprise par un petit cri qu'elle sentit le souffle chaud de Nicolas sur sa nuque.

-Alors ma jolie, t'es encore plus envoûtante aujourd'hui, tu sais que j'adorerai voir comment ça ce passe là dessous ?

Sur ces mots, il glissa ses mains dans le pantalon de Cynthia et attrapa les deux ficelles de son string qui dépassaient légèrement sur les côtés. Il les tira vers le haut de façon à apercevoir le triangle noir qui dépassait de son pantalon. Elle respirait de plus en plus fort et commençait à paniquer quand il se replaqua contre elle et qu'elle pu sentir son membre durcir contre ses fesses au travers du pantalon.

-N'aie pas peur ma belle, je ne vais pas te faire du mal, encore moins te baiser, tu n'en a pas envie, ce serai du viol et je n'y tiens pas. Mais si toi tu veux, tu peux venir me voir après le cours, je t'attendrai à la sortie.

Sur ce, il lui lécha la nuque en lui posant une main sur le sein droit avant de s'en aller. Cynthia mit quelques secondes à reprendre ses esprits puis elle ramassa ses affaires et retourna en cours. Elle entra embarrassée dans la classe, en retard mais le prof ne la vit pas. Elle s'assit et son voisin de derrière vit l'occasion de lui faire une mauvaise blague en apercevant le string de la jeune femme qui dépassait largement de son pantalon après qu'elle ait oublié de le remettre en place. Il tira donc dessus un grand coup sec ce qui la fit sursauter. Après qu'elle eut mit une claque au plaisantin, elle redescendit ses dessous et se mit à penser à Nicolas, sans suivre le cours. Elle le trouvait beau c'est vrai mais elle n'avait jamais chercher à se rapprocher de lui. Après cette "rencontre", au lieu d'être effrayée, elle était excitée et souhaitait vraiment se faire ce mec. Après les cours, elle décida donc de le retrouver. Il l'attendait à la sortie, comme prévu. Elle ne su pas trop quoi dire alors il lança :

-Alors, prête à rêver ma jolie. Suis moi.

Elle se sentait un peu petite mais elle s'exécuta, le suivant dans un rue en travaux, déserte. Nicolas s'arrêta à un moment et lui dis

-Ici, on sera bien. Alors ? montre moi ce que tu sais faire.

Elle voulait tout d'abord lui offrir un petit peu de son intimité en se déshabillant sensuellement mais elle se ravisa, Nicolas était sauvage, elle devait l'être aussi. En espérant que cela le mettrai en confiance et qu'elle passerai un moment intense ensuite, elle se jeta sur son pantalon et en sorti son membre pas encore totalement raidi. Elle le pris dans une main et déboutonna deux boutons de son chemisier pour redresser le sexe de Nicolas. L'effet ne se fit pas attendre, à la vue de ces deux magnifiques seins ronds dans leur soutien-gorge noir, Nicolas se mit à bander dur comme de la pierre.

Cynthia entreprit alors la meilleure pipe de toute sa vie (bien que ce fut loin d'être la première). Elle prodiguait de douces caresses avec la paume de sa main sur le gland puis l'avalait lentement en bavant dessus. Un fois le gland en bouche, elle le léchait ainsi qu'une partie de la verge de Nicolas qui n'en pouvait plus de gémir. Puis elle enfonçait rapidement tout le sexe dans sa bouche si bien que le gland frottait contre le fond de sa gorge ce qui excitait Nicolas au plus haut point. Après une dizaine de minutes, Nicolas ne tenant plus, décolla du mur où il était adossé puis tourna autour de Cynthia en la maintenant, pénis en bouche, collée contre son pubis puis tourna autour d'elle et la colla contre le mur. Elle eut un gémissement de douleur ayant du mal à respirer. Nicolas desserra son étreinte sans arrêter de gémir d'excitation.

-Tu vas tout avaler hein ? T’aimes ça dis moi?

Une lueur mauvaise brillait dans ses yeux. Cynthia, le regard apeuré, faisait non de la tête, toujours avec le sexe de Nicolas en bouche.

-En tout cas, je ne vais pas me retenir de jouir.

Puis au dernier moment, il retira son sexe de la bouche de Cynthia et éjacula sur son beau visage. Les traînées de sperme recouvraient ses yeux clos, ses cheveux et coulaient dans sa bouche et même dans son chemisier, sur ses seins. Dégoûtée, elle se mit à quatre pattes pour cracher à terre le sperme qu'elle allait avaler. Le temps qu'elle se relève, Nicolas était parti et elle était seule, couverte de sperme, dans une rue déserte. Elle était honteuse et craignait qu'on ne la voie dans cet état. Elle essaya donc de s'essuyer mais avec quoi ? Elle ne savait plus quoi faire mais maintenant, elle était enragée. Enragée contre Nicolas, contre les machisme, contre les hommes. Ainsi, elle passerait le reste de sa vie à jouer les femmes fatales afin qu'ils souffrent, les salauds qui l'avaient laissée là, souillée et violée dans son âme.



Laissez vos impressions à l'auteur : Crocblanc



tchat rencontre



Retour vers les histoires erotiques



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact