Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques


tchat rencontre


A vol d'oiseau


par 5dechanel1



Je suis mariée avec un homme gentil, de dix ans de plus que moi, qui me sert de père, de confident pas pour tout bien sûr, loin s'en faut, de mari pour plein de choses, mais il n'est pas mon amant. Nous avons une vie 4 étoiles, (pas jet-set) mais nous sommes obligés de recevoir et de participer à certaines réceptions "milieu de gamme" qui m'ennuient plus qu'autre chose mais quand on est obligé il faut assumer.Sur un coup de tête comme à mon habitude, enfant gâtée par mon père et étant la plus jeune fille, me voilà réserver une place d'avion pour partir à l'autre bout de ma région pour y rencontrer un homme plus jeune que moi de 6 ou 7 ans, avec qui nous avons des échanges par mails depuis quelques semaines et que j'avais très envie de connaître. Il vit avec une jeune fille de 20 ans me disait'il, dont il n'avait aucune envie. Je restais assez septique, mais possible me disais-je...Je lui avais dit par mail la veille mon heure d'arrivée à l'aéroport.

Bon allez je pars, mon mari me dépose à l'aéroport, je ne sais pas combien de jours je vais rester,un jour, deux, une nuit ??? j'ai juste pris un sac de voyage, et si je dois rester plus j'achèterai sur place ce qui me manquera.Une heure et demi plus tard me voilà descendre de la passerelle de mon oiseau bleu, j'ai mis un ensemble noir, chemisier blanc, comme d'habitude BCBG, je suis classique de l'hiver au printemps alors qu'en été c'est autre chose.Bref, j'arrive dans l'aérogare et j'entend au micro de la grande salle Madame X est attendue au bar au premier étage...Je sursaute, c'est mon nom, je rougis, il m'attend en haut, je prends l'escalator et je vois quelques tables occupées par des couples, des familles avec enfants. Au fond de ce bar un homme brun se lève quand il me voit, je devine que c'est lui, il vient à ma rencontre, dépose un baiser sur ma main comme à une princesse me prend par la main et m'amène à la table qu'il occupe. Une bouteille de champagne est posée dans son seau et le serveur vient l
a déboucher. Il y a une assiette où de grosses fraises attendent qu'on les mange. Il me sert une coupe, en me regardant dans les yeux, qui sont aussi noirs que les miens, maquillage en moins bien sûr, une mèche tombe sur son front, mon dieu qu'il est beau, il est comme sur la photo qu'il m'avait envoyée. Il me met une fraise dans la bouche que je suce d'abord et que je croque ensuite, il met son doigt sur ma bouche pour m'enlever le petit peu de jus qui a coulé de ce fruit rouge et il lèche son doigt.

On s'est assis l'un à côté de l'autre, je sens son parfum et ses mains sont fines, les doigts sont longs comme ceux d'un pianiste. J'ai une jupe fendue sur les côtés et sa main vient doucement se poser sur ma cuisse, sa peau est douce et moi je commence à ressentir une chaleur m'envahir, sa main remonte doucement jusqu'au milieu de mes cuisses, j'ai tant attendu ce moment là. Je lui dit,au creux de l'oreille " arrêtes ", viens nous allons aller dans un salon privé que j'avais réservé aussi. Nous quittons donc le bar et un portier vient ouvrir la porte de ce salon. Là après tant d'attente nous n'y tenons plus, il m'enlève la veste, mes seins sous le chemisier sont gonflés, mes bouts proéminents et durs, il passe ses mains sur ce chemisier en soie, si fine qu'il me semble que je n'ai rien sur moi, je ne mets jamais de soutien gorge, j'aime sentir la soie frôler ma poitrine, c'est si doux la soie, on dirait la bouche d'un homme qui vous lèche à n'en plus finir. Il fait glisser la fermeture éclair de ma jupe et je la retrouve par terre à mes pieds. Il m'embrasse à pleine bouche comme s'il aspirait mon âme tellement il a attendu ce moment, comme moi.

Il me porte dans ses bras, m'assoit sur un fauteuil de velours bleu marine, il se met à genoux, m'écarte doucement les cuisses et met sa tête au milieu pour atteindre mon intimité qui est déjà à 45 de chaleur. Là dans un va et vient, je sens sa langue douce et chaude qui va dans tous les replis de cette fleur que je lui donne je suis à lui, à son désir, à nos fantasmes. Ses mains sont passées sous la soie et il caresse mes seins gonflés de joie, sa joie à lui est la mienne aussi. Je frissonne, c'est doux, mes reins se cabrent, je veux attendre encore, je replie mes jambes et les mets sur l'assise du fauteuil, je penche ma tête pour le regarder, et je sens de plus en plus qu'il boit à cette source de miel dont il avait tant envie et cette langue qui va et qui vient, je lui dit de venir me prendre assise comme je suis, et là le Vésuve crache son feu dans mon vagin, nous tremblons, nos muscles sont tendus et cet orgasme qui nous entraîne au plus profond de notre moi de notre nous, l'apothéose, ça dure longtemps,

c'est le manque que nous avions eu si longtemps qui fait perdurer ce plaisir, que dis-je, ce n'est même plus du plaisir, c'est la rencontre de deux êtres qui se sont aimés longtemps avant de se mélanger et les anges chantent de notre bonheur.

On reste là, on se regarde, je touche le contour de ses lèvres, elles sont mouillées, mouillées de mon élixir et je l'embrasse doucement et longuement pour lui dire merci de m'avoir fait entendre la chanson des Anges. Plus tard, beaucoup plus tard, après nous être encore aimé et abreuvés de paroles j'ai finalement décidé que je resterai dans cette région verte à souhait où les pompons sont violets et roses et où l'herbe sent bon. Le soir même j'ai téléphoné à mon époux pour lui dire que je me trouvais dans le No Mans Land et que je ne savais pas l'année où je le rejoindrais. Il n'a pas parut surpris, de ma décision, je lui manquerais, je le sais, mais je ne retournerai pas dans cette prison aux barreaux de platine et diamants. Ainsi sont les destins et chacun doit suivre la ligne qui est inscrite dans sa main et qui est marquée à jamais.



Laissez vos impressions à l'auteur : 5dechanel1



tchat rencontre



Retour vers les histoires erotiques



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact