Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques

tchat rencontre

Cet abricot me rend fou


par Sanstab



Interview de Sanstab


« D'où vous vient cette passion pour le sexe féminin ? »

Hé oui les filles ! Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez entre les jambes quelque chose qui me passionne depuis des années. Aussi longtemps que je m'en souvienne, j'ai commencé à m'intéresser au sexe féminin, le jour où j'ai aperçu le sexe de ma petite cousine lorsque nous prenions le bain. Nous étions enfants, mais je ne pouvais détacher mon regard de ce petit abricot tout rose qui m'attirait irrésistiblement. J'ai eu l'occasion un peu plus tard de le voir de plus près et vu l'effet que ça me faisait, je me suis dit que cette chose là était magique.

Et bien des années plus tard, avec toutes ces expériences vécues, je peux vous dire que je ne m'étais pas trompé. J'ai connu beaucoup de filles, de femmes, et elles se différencient toutes par la forme et la beauté différente de leur sexe. J'attache beaucoup d'importance à cela ! Je pense qu'il n'existe pas deux sexes identiques, dans leur détail. Les lèvres sont différentes, plus ou moins gonflées, plus ou moins épaisses, leur couleur également. Pour moi, la vulve n'est vraiment mise en valeur, que quand elle est dépourvue de tout poil. A ce moment précis, elle est dans toute sa splendeur, elle est vraie comme au premier jour.

Vous aurez compris que le poil est mon plus grand ennemi. Qui a t-il de plus beau qu'une fente toute lisse, ourlée de lèvres épaisses ? Un joli sexe mérite toute mon attention et donne droit à des préliminaires de grande qualité, sans compter le temps. Votre petit trésor mérite tous les égards pour notre plus grand plaisir et pour le votre également. Alors je vous en prie, n'hésitez pas à le mettre en valeur et à faire de nous des adorateurs.


« Qu’appelez-vous : hommage à l'abricot ? »

Je pense que chacune d'entre vous a déjà connu, ce magnifique moment que j'appellerai « l'hommage à l'abricot ». Lorsque vos cuisses s'ouvrent pour laisser le passage, à une petite langue qui s'apprête, à vous honorer de sa douceur. Les battements de votre coeur s'accélèrent et des picotements se font ressentir dans le bas du ventre. Le premier contact est comme une brûlure, qui se transforme rapidement en plaisir, que vous avez du mal à dissimuler. Les grandes lèvres étant écartées, bien vite, cette petite langue se faufile entre les petites lèvres, puis dans votre grotte d'amour, en remontant sur votre petit bouton turgescent, très sensible. Votre abricot n'est plus qu'une immense sensation de plaisir.

Vous essayez alors d'éteindre ce feu, en lâchant votre liqueur d'amour, mais rien n'y fait... Le plaisir vous traverse le corps, qui se cabre, qui se couvre de frissons et qui vous oblige à crier votre bonheur. Vous venez de jouir les filles et c'était très bon ! Une petite pensée pour le lécheur qui, lui aussi a apprécié rendre hommage à votre si joli abricot. Encouragez le et il y reviendra sûrement !!! Les amatrices apprécieront...n'est-ce pas ?


« Pourquoi cet abricot vous rend-t-il si fou ? »

En cette période d'été, comment résister à ce fruit si beau, si doux et si tendre et si joliment placé entre vos cuisses ! Je ne peux écarter mon regard insistant, sur ces somptueux petits maillots de bains, où je sais qu'un petit abricot se niche, caché par ce morceau de tissu. J'aime deviner sa forme, sa consistance, sa douceur et surtout si il est oui ou non recouvert d'un petit duvet soyeux ou s'il est lisse et doux comme je les aime.

Cela provoque en moi un état d'excitation, vraiment très particulier, je pense en fait que ça correspond à une sorte de préliminaires pervers qui est hyper bon. Je me sens d'une sensibilité extrême, prêt à partir. Et si par le plus heureux des hasards, l'occasion m'est donnée de pouvoir apercevoir, ne serait-ce qu'un petit morceau de ce fruit, ou sa forme, alors là je suis le plus heureux des hommes et mon imagination se met en route, pour un long voyage vers le paradis.

Voilà, l'effet que me produit, la vision furtive de votre petit abricot, mesdemoiselles et mesdames. Alors je vous en prie soyez généreuses, avec moi et n'hésitez pas à offrir, aux connaisseurs, un petit morceau de votre intimité! Vous ne le regretterez pas!!!


« Désirez-vous ajouter autre chose ? »

Les filles, j'attends vos commentaires avec impatience !



Laissez vos impressions à l'auteur : Sanstab


tchat rencontre


Retour vers les histoires erotiques



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact