Sublum : histoires erotiques ou de science-fiction
histoires érotiques
histoires erotiques

tchat rencontre

Mon premier amant


par Agnesdementon



Voici mon premier récit vécu...

Mon premier amant (le fils d'un couple d'ami) était plus vieux que moi de 3 ans. Il m'a tout appris pendant ses vacances..., et je suis rentrée chez moi. Les autres années nous nous sommes croisés, mais il était en couple donc plus rien, mais j'en rêvais souvent, très souvent. Je me suis mariée, et nous nous croisions toujours, mais j'étais marié. Maintenant je suis divorcée...

C'était l'été dernier dans le sud, il faisait une chaleur..., il était là pour le week-end seul, dès qu'il le pouvait, il me coinçait dans une pièce, posait des baisers dans mon cou, caressait mes petits seins, glissait sa main sous ma jupe légère, c'était magique. On faisait attention de ne pas être vus par nos amis, c'était encore plus excitant. Le soir venu je me suis installée dans ma chambre, j'avais mis une petite nuisette légère tellement il faisait chaud. Je me suis endormie en pensant à lui qui se trouvait juste dans la chambre d'a côté.

Vers deux heures du mat, j'ai senti une main glisser sur ma cuisse, mon premier réflexe fut de la prendre et de la rejeter (mes vieux réflexes de femme marié...). Il s'est éclipsé. Il est retourné dans sa chambre et moi j'étais là, à me dire pourquoi j'avais fais ça !!! Je n'arrivais pas a me rendormir, une petite heure après il est revenu, je faisais semblant de dormir, mon coeur battait si fort... Il redéposa sa main sur ma cuisse. Je le laissais faire. Sa main était douce et elle remonta jusqu'a mon intimité. J'écartais mes jambes doucement (j'étais nue sous ma nuisette). Il posa un baiser dans mon cou, puis sur ma bouche. Ce fut un baiser merveilleux.

Ses doigts se promenaient sur mon clito, j'étais dans un état... Il glissa un doigt au plus profond de moi. Un petit cri s'échappa. Cela faisait si longtemps que l'on ne s'était pas occupé de moi... Nos amis dorment : faut pas faire de bruit. Sa bouche puis sa langue avaient remplacés son doigt… un vrai bonheur. Il se mit sur moi, embrassa mes petits seins, mordilla mes tétons. Cela me fit perdre la tête. Je ne connaissais pas cette sensation. Je ne savais pas que mes petits seins étaient si réactifs. Mon corps se cambrait. Il me pénétra avec une telle douceur (comme la première fois lorsque j'avais 17 ans).

Nous avons fait l'amour mais ce n'était pas fini, il s'allongea sur le dos. Je me suis mise sur le coté et j'ai pris son sexe encore tendu dans ma bouche, le caressa, le léchant goulûment. Lui continuait à caresser mon clito et introduisit à nouveau un doigt qui venait caresser mon petit trou pour l'humidifier. L'excitation était à son comble, mais : fallait pas faire de bruit... Il me retourna. Je me suis retrouvée à quatre pattes. Il tenait son sexe dans sa main, continuait à caresser mon clito, rentrait à peine dans mon vagin et caressait mon petit trou avec son doigt.

Puis j'ai senti son sexe, qu'il tenait toujours dans sa main, remplacer son doigt. Il continua à aller dans mon vagin et à remonter sur mon petit trou, pour l'humidifier. Je n'en pouvais plus. Ses mains, sur mes hanches, me tenaient fermement. Je m'offrais à lui. Il pénétra cette partie encore vierge de moi avec une telle douceur ! C'était trop bon. Je n'avais jamais connue une telle sensation. Nous avons jouis en même temps. Il me glissa à l'oreille : « j'en rêvais depuis tellement longtemps, j'aime faire l'amour avec toi ». Je lui avouai que moi aussi...

Il s'est remis sur le dos et me dit : « à toi, maintenant, de faire ce que tu veux de moi ». J'avais l'impression d'être une jeune fille, de n'avoir rien vécu... alors je me suis lancée. Il fallait tout d'abord redonner de la vigueur à ce sexe qui m'avait donnée tant de plaisir. Ce ne fut pas long... Je me mis sur lui, me penchai pour lui offrir mes petits seins, mes tétons tendus. J'aimais quand il les mordillait. Cela m'excitait tellement. Avec ma main, je guidai son sexe jusqu'a l'entrée de mon vagin. Je descendais doucement puis remontais. Je sentais son sexe gonflé me pénétrer. Il caressait mes seins et mit ses mains sur mes hanches. Il me fit faire des vas et vient plus rapide. Il était au plus profond de moi. Ce fut merveilleux. J'ai eu un tel plaisir que je crois que j'ai eu un orgasme, comme jamais.

Nous, nous sommes embrassé goulûment. Nous nous sommes caressés et au petit matin, il est retourné dans sa chambre pour que personne ne se doute de rien. Dès que nous pouvions le faire, on se caressait, on s'embrassait, il glissait son doigt dans mon intimité humide. Une fois, nous sommes allés dans la cave, il me fit l'amour contre le mur, comme ça : sauvagement. J'en rêve encore.

« Tu m'as tout appris, et tu m'as réappris à avoir confiance en moi, à connaître mon corps. Tu m'as appris que je pouvais rendre un homme heureux. » Voila, ces derniers petits mots sont pour lui (il ne les lira jamais). Je te remercie de m'avoir donné autant de plaisir. Un jour je lui dirais que, grâce à lui, je suis épanouie et que j'ai repris confiance en moi... Voila ma petite histoire. J'espère qu'elle vous a plu.



Laissez vos impressions à l'auteur : Agnesdementon


tchat rencontre


Retour vers les histoires erotiques



© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact