sublum
connaissance


Le Dernier au Revoir

par Sublum



Les antennes d’Entité frémissaient sous la chaleur. Son cou s’allongea brusquement. Une poche de gaz s’éleva dans l’air, près de lui. Il poussa un petit cri de surprise puis il contacta le Centre.

- Ne peut-on rien faire pour sauver ce monde ?

La réponse ne se fit pas attendre. Le Centre était toujours à l’écoute.

- Ce monde est arrivé au terme de sa vie. Plus rien, désormais, ne le retient.
- Mais nous pourrions le sauver, si nous le voulions ? demanda l’Entité.

Pas de réponse. Le Centre se taisait volontairement.

- Ne sommes nous pas le peuple qui allumons les soleils et les éteignons ?
- Il ne servirait à rien de sauver celui-ci, dit le Centre

Entité observa l’énorme masse solaire rouge se coucher à l’horizon. La température commençait à baisser pour atteindre une chaleur plus clémente. Bientôt elle atteindrait les 400°C de sa planète natale. Une nouvelle poche de gaz éclata non loin d’Entité. Son émerveillement était total.

- Et les habitants ? Que vont-ils devenir ? demanda Entité.
- Il y a longtemps qu’ils ont quitté le sol brûlé de cette planète pour des cieux plus cléments.

Entité avait du mal à comprendre que l’on pu laisser derrière soi un tel paradis.

- Comment s’appelait ce peuple, m’as-tu dit ? demanda Entité.
- La race humaine. Tu le sais bien.

Bientôt le soleil de ce monde allait rendre l’âme dans un dernier sursaut énergétique. Il ne resterait plus rien de cette envoûtante planète. Entité versa presque une larme.

- Il est temps de partir, dit le Centre.
- Je le sais. Laisse moi encore quelques instants.

Les antennes d’Entité se rétractèrent. La communication fut interrompue momentanément. Le Centre ne pouvait pas comprendre les sentiments d’Entité, à ce moment là. Le Centre pouvait beaucoup de chose. Il pouvait créer des mondes, en éteindre d’autres, mais il ne pouvait pas comprendre ce que ressentait Entité, à présent, envers ce peuple. Il imaginait les millions d’années de vie, d’évolution, de régression. Il imaginait les milliards d’êtres vivants qui avaient jadis foulé cette terre.

Entité balaya du regard tout autour de lui. Il ne restait plus rien. Le Centre avait raison, une fois de plus. Cette planète avait vécu au-delà de ce qu’elle aurait du vivre. Il était temps pour elle de rejoindre le Grand Cosmos pour l’éternité. Entité rétablit le contact.

- Une dernière question, dit-il.
- Je t’écoute, dit le Centre.
- Est-il vrai que le sol était recouvert d’océan ?
- Il y a très longtemps, en effet.
- Et les habitants sont partis, je veux dire, de leur plein gré ?
- Cela fait deux questions.
- Répond moi, je t’en prie, dit Entité.

Il y eut un grand silence. Le centre devait sans doute consulter quelques unes de ses archives situées à des années lumières d’ici. Entité avança prudemment au dessus d’une ouverture de magma en fusion. La chaleur le fit glousser.

- Les habitants sont partis dans la galaxie du Centaure. Il y a longtemps.
- Oh, fit Entité. Alors ils ne sont pas morts ?
- Je te l’ai dit. Ils sont simplement partis.

Entité fit encore quelques tours sur lui-même, s’imprégnant des ondes calorifiques. De la cendre fut projetée sur lui. Il était au ange. Ses antennes rayonnaient jusque dans l’espace. Le Centre enregistra cette information puis rappela :

- Il est temps de partir.



Fruitymag, des textes libres de droits



Retour




© 2005-2008 sublum.com | Tous droits réservés | Plan du site | Contact